Somme toute, le projet dans la réinterprétation du cloître en cocon chaleureux pour les femmes et leurs enfants, tente de réaliser une ouverture sur le rôle que nous jouons en tant qu’architectes, dans le processus de rétablissement de l’humain et comment nous pouvons contribuer à quelque chose de plus grand que notre profession : la renaissance d’une vie.

AGATHE ROYER 

Chrysalide

 Renaissance pour les femmes violentées ou en difficulté 

 Envelopper un refuge d'intimité 

Avec l'appui de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité - Université de Montréal

© 2017 - 2020 par les étudiants de l'atelier en Éthiques et pratiques du projet d'architecture