À ( ) découvert ( )

À la découverte des milieux humides

Un lieu d'exploration et de sensibilisation

citoyenne sur les berges de la Rivière Rigaud

Maude Tousignant-Bilodeau

Sensibiliser

À l’embouchure de la rivière Rigaud sur la rivière des Outaouais, les milieux humides voisinent les cottages, deux étages, sous-sols finis, allées asphaltées et piscines hors terre. Le développement résidentiel de Rigaud, poussé par un désir grandissant des habitants de se rapprocher, toujours plus près de la nature, celle de laquelle on veut profiter ou plutôt, tirer profit, révèle aujourd’hui un paysage saisissant de résidences chancelantes sur fond de marécages florissants.

Le centre de découverte des milieux humides, posé sur une série de terrains saisis par la ville sur les berges est de la rivière Rigaud, contribuera à sensibiliser la population rigaudienne aux impacts de leurs désirs sur leurs besoins. Celui-ci offrira un lieu d’exploration, de sensibilisation et d’éducation citoyenne sur l’importance de la préservation des milieux humides et leur rôle dans la prévention des crues printanières causant les inondations sur le territoire de la municipalité depuis de nombreuses années.

Déposé à moins de dix mètres de distance et deux mètres d’élévation du courant de la rivière Rigaud, les pavillons sont implantés à la jonction entre le quartier de la pointe au sable et les milieux naturels. Les trois pavillons qui composent le centre de découverte sont déposés à l’endroit même où sept familles ont perdu logis à la suite des inondations de 20171. Ce secteur résidentiel, fortement touché par les inondations, est desservi par une route unique, historiquement fréquemment inondée, sur laquelle prend adresse le projet. Le centre se déploie vers une succession de milieux aquatiques et de milieux humides, marécages, marais, eaux peu profondes, s’étendant de la rivière Rigaud à la pointe Séguin, amenant ainsi les visiteurs à se refermer de la vulnérabilité humaine pour se retourner et s’ouvrir vers la fragilité naturelle. 
 

Découvrir

Les visiteurs seront finalement appelés à se rapprocher, plus près de la nature, non pas pour en tirer profit, mais pour la découvrir, l’interpréter et la reconnaître. «Si l’expérience visuelle est le plus puissant convoyeur d’informations de notre organisme, [...] en l’absence de toute information auditive, tactile, motrice et proprioceptive, la vision est infirmée et incomplète, la texture, la forme, les distances, seront vagues et imprécises.»4 Ainsi, au travers du réseau de sentiers dans le marécage sur la berge opposée, les visiteurs seront libres de déambuler, de s’arrêter, d’interpréter et de complémenter leur découverte du milieu à découvert.

 

À découvert est dédié à conscientiser les gens à l’urgence de développer des pratiques durables qui vont permettre de conserver et de mieux cohabiter avec les milieux humides sur les berges de la rivière Rigaud.

Découvrir, pour mieux reconnaître, respecter et cohabiter.