CENTRE GOURMAND

Le Village Étudiant

Marie-Ève Gendron

Ateliers Gourmands

Quel est le sens que peut prendre l’architecture pour provoquer un changement social de cette envergure ? La solution architecturale proposée est la création d'un environnement extrascolaire diversifié favorisant l'engagement des étudiants. L’intention éthique tend à transformer la vision négative des jeunes vers une perspective positive sur leur milieu scolaire et professionnel tout en améliorant les circulations internes du site et ses voies d’accès. Ainsi, les étudiants développent un intérêt et un sentiment d’appartenance et profitent de ces installations sur leur propre terrain d’école pendant des heures extrascolaires.

Cet environnement stimulant se déploie par un parcours de découverte de divers pavillons et d’aménagements extérieurs qui forment le village étudiant.  La mobilité sur le site s’organise selon une hiérarchie spécifique, dont un chemin principal traversant l'ilot reliant les deux axes urbains ainsi que des chemins secondaires pour faciliter les déplacements internes vers les différents bâtiments. Le pavillon gourmand, bien-être, récréatif et artistique ont chacun une architecture propre et une programmation axée sur différents types de jeunes. Les interstices entre les pavillons animent un cinquième lieu en plusieurs environnements extérieurs singuliers de nature soit minérale ou végétale. Ils sont des zones de transitions programmatiques polyvalentes entre deux pavillons afin de favoriser la mixité des usagers.

Le pavillon gourmand a comme objectif de promouvoir l’expérimentation d’activités par une formule d’apprentissage de compétences élémentaires, afin de développer une autonomie saine des adolescents de Mercier-Ouest. La matière première est au cœur du pavillon et de ses activités, ce qui prône un respect de la nature et la création d'un lieu de rassemblement alternatif vivant.  L’expérience culinaire est une activité de rassemblement, de partage et de connaissance de bonnes habitudes alimentaires et de bien-être, en plus d’être une aide alimentaire pour les gens défavorisés du quartier par la préparation de plats à moindre cout pour le bistro. L’atelier de poterie et de jardinage se tissent au programme gourmand par leur complémentarité et leurs potentiels de développement d’habileté et d’estime de soi. C’est un écosystème de programmes qui s’alimentent les uns les autres afin de créer un moteur de transformation d’autonomie personnelle et la valorisation de l’estime de soi, aidant à contrer le décrochage des jeunes étudiants de Mercier-Ouest. 

D’un seul étage, l’architecture s’articule formellement par une agglomération de blocs  programmatiques avec des toits distincts, ce qui proportionne le bâti à une échelle familière. La volumétrie tend à prolonger ces blocs vers le site afin de favoriser une relation des interfaces avec leur contexte. Ainsi, les ateliers sont exposés et peuvent se déployer vers des espaces de transition d’entre-deux, soit intérieur et extérieur. Certaines toitures en pignons font référence à l’archétype de la maison et de la serre. L’organisation intérieure ouverte permet aux usagers d’observer les diverses disciplines et d’identifier les transitions des zones d’atelier sans créer de frontière physique grâce aux différentes toitures. La structure de bois exposée permet une architecture cohérente avec la vision de respect de l’environnement tout comme le centre du pavillon qui est une cour intérieure apportant une lumière naturelle, une abondante végétation et un lieu de récolte d’eau de pluie.  

Pour conclure, le pavillon gourmand est un écosystème de programmes qui s’alimentent l’un et l’autre afin de créer un moteur de transformation d’une autonomie personnelle et la valorisation de l’estime de soi, aidant à contrer le décrochage des jeunes étudiants de Mercier-Ouest. Le village étudiant géré par la ville de Montréal permet non seulement aux jeunes du quartier de se réaliser, mais offre également un lieu flexible de rassemblement pour la communauté, pour les jeunes du camp de jours et pour divers évènements municipaux. Ces installations pourraient-elles devenir un projet pilote de changement social dans des quartiers défavorisés ? 

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/46