La conjoncture actuelle entourant notre dépendance à l’automobile et l’évolution de nos habitudes de magasinage nous permet d’envisager les stationnements commes des endroits pouvant accueillir et rassembler les citoyens et non seulement leur véhicules. Les stationnements étagés sont des structures massives et ouvertes généralement bien situés dans la ville pouvant participer au changement du tout-à-l’auto vers l’utilisation des transports actifs. À la manière d’une tour à bureau, leurs étages peuvent être aménagés très librement et laisser place à la créativité. La conversion de ces endroits inhospitalier doit se faire progressivement dans le temps, en étape, au fil de l’évolution de la transition. Se basant sur la notion des communs et de la valorisation du bon voisinage la réussite de la pérennisation de ces structures n’est possible que par une mise en commun des forces des différents voisins. Il est grandement temps d’occuper nos parking pour faire progresser la communauté.

Le Village de Courcelle

ALEXANDRE HARTON 

1/8

1/1

1/114

Avec l'appui de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité - Université de Montréal

© 2017 - 2020 par les étudiants de l'atelier en Éthiques et pratiques du projet d'architecture