MISE EN LUMIÈRE DE LA MULTICULTURALITÉ

Centre socioculturel à Mercier-Ouest pour un meilleur vivre ensemble

Lea Aguilera

« Il n’y a pas d’inconnus, il y a juste des gens qu’on n’a pas encore rencontré. » (Valérie Chevalier, série-documentaire Classe à part)

Montréal est une mosaïque de la multiculturalité ; plus du tiers de sa population est issue de l’immigration. Toutefois, à Mercier-Ouest, l’un des quartiers vulnérables de cette ville, l’insuffisance des services et la réalité de ses secteurs enclavés ne facilitent pas l’intégration des immigrants. Dans le cas des jeunes issus de l’immigration, cette intégration est d’autant plus difficile dû au fait qu’ils se « construisent » encore en tant que personnes. Leur identité n’étant pas définie, le dépaysement qu’ils vivent et le manque de repères sont accentués ; leur difficulté à s’exprimer en français constitue également une barrière sociale. Par conséquent, ces enfants et adolescents ont beaucoup de difficulté à s’intégrer et sont également très enclins à s’isoler socialement.

Malgré le fait que cette jeunesse issue de l’immigration représente la moitié des jeunes de ce quartier. les initiatives mises en place sont insuffisantes pour leur intégration. Ainsi, comment le projet d’architecture peut permettre de contrer l’isolement social chez ces jeunes, de mieux les ACCUEILLIR et de les INTÉGRER au reste de la communauté ? Est-ce que l’art comme moyen d’expression universel et comme catalyseur social peut être un intermédiaire pour découvrir, apprécier autrui et approcher tous ces jeunes aux cultures différentes ? Et si le projet d’architecture devenait le support de l’expression artistique des jeunes afin de mettre en lumière la richesse de leur bagage culturel, à permettre à l’ensemble de la communauté de l’apprécier et à créer un « espace-temps » de rencontres et d’échanges ?

Mise en lumière de la multiculturalité est un projet qui propose une réflexion sur l’accueil et l’intégration des jeunes issus de l’immigration et est une nouvelle vision du « vivre ensemble ». Ce centre socioculturel a pour but de mettre en relation ces jeunes et le reste de la communauté par le biais de l’art, que ce soit à travers la musique, les arts visuels, la danse, des contes ou encore des figures de skateboard. Cet espace est le lieu où l’étranger n’est plus un inconnu, mais une personne qu’on découvre et côtoie. C’est un parcours, « un chemin », où la diversité nous unit ; à l’image du parcours migratoire que suivent ces jeunes et leur famille avant l’arrivée à Montréal, ce chemin est marqué d’événements de vie qui ponctuent cette trajectoire, se traduisant dans le projet par la progression de volumes passant du communautaire aux arts. Le Centre socioculturel pourvoit ainsi un espace de RASSEMBLEMENT, d’échange, d’apprentissage, d’écoute, de RESPECT d’autrui et de découverte de soi qui permet aux jeunes de développer un sentiment d’appartenance au quartier, de FRATERNISER, d’avoir leur place dans la communauté et de mettre en valeur leur bagage culturel.

Une nouvelle vision du « vivre ensemble » est aujourd’hui nécessaire pour revoir notre façon de cohabiter dans la société, qui se définit aujourd’hui comme une mosaïque culturelle.

1/32

1/1

1/9

Avec l'appui de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité - Université de Montréal

© 2017 - 2020 par les étudiants de l'atelier en Éthiques et pratiques du projet d'architecture