MOUVEMENT ET CONTEMPLATION

L'espace de transition  pour le centre des réfugiésde Mercier-Ouest

PHILIPPE TETREAULT

Selon le portrait montréalais, Demandeurs d’asile, réfugiés et migrants à statut précaire, par la Direction régionale de santé publique, un réfugié sur deux souffre de problèmes psychologiques reliés à leur déplacement forcé ou à la situation de crise dont ils s’échappent. Ces troubles sont rarement traités étant donné que peu de centres de service sont spécialisés dans le type de soins et ils sont souvent éloignés des secteurs d’habitations.  Ajouté à cela, des sentiments de stigmatisation et de honte retrouver chez les survivants et nous avons comme résultat une situation qui nuit à la qualité de vie de ces nouveaux arrivants. Étant donné que ne rien faire pour remédier à cela irait en l’encontre des valeurs québécoises de solidarité et de partage, comment un espace nous permettrait de créer une opportunité d’apaiser par l’art thérapie?

 

MOUVEMENT ET CONTEMPLATION tente d’atteindre ces objectifs à travers un centre d’art de la scène offrant un service d’art thérapie. Situé en l’angle de Sherbrooke et de De Granby, sur l’ancien stationnement du centre commercial Domaine, près de la station Langelier. Ce centre comprend des espaces de SOCIALISATION, des salles de cours de danse et de théâtre ainsi qu’une zone de relaxation incluant de la massothérapie et de la musicothérapie. Ce programme est justifié par la thèse de Valérie Lafrance, Efficacité thérapeutique et adaptation culturels de la thérapie cognitivo--comportementale pour traiter les troubles de stress post-traumatique chez les jeunes réfugiés, qui démontre que les non occidentaux sont plus ouverts aux formes de thérapies alternatives, que les thérapies de groupes les aides à mieux s’intégrer et qu’ils ont aussi besoin de moment de détente pour balancer le stress immense ressentie lors de l’expression de leurs émotions

L’organisation spatiale de l’école est un plan en « L ».  Cette volumétrie aide à l’organisation spatial car les salles de classe sont situées sur la rue Sherbrooke, la circulation et les espaces de socialisation font face à la cour intérieure générer par la forme. Alors que les vestiaires séparent ces deux fonctions tout en protégeant les espaces de relaxation du brouhaha de l’environnement. Le volume générer par cette organisation est par la suite soulever de terre et déposer sur des piliers regroupant un espace d’accueil et d’exposition d’un côté et d’un restaurant de l’autre. Ce geste permet d’ouvrir le niveau du rez-de-chaussée à la circulation et de créer une opportunité pour un espace gastronomique INFORMEL réservé à la découverte de la cuisine du monde. Ce « food court » consiste en des niches où un cuisinier pourra s’y installer, créer sa propre microarchitecture et échanger avec les habitants du quartier. Car après tout, il n’y a pas de meilleure façon d’apprendre à connaitre un individu qu’autour d’un bon repas ou à travers la découverte de leurs arts, de leurs musiques et de leurs danses.

MOUVEMENT ET CONTEMPLATION est donc un projet où nous prenons soins de nous, où l’on apprend l’autre à travers la cuisine et où s’arrête la méfiance et la peur envers ceux qu’on nomme « migrants ».

Ce projet donne redonne aussi une place à l’informel dans notre société de plus en plus codifié et réactionnaire. Ainsi il est possible de se demander ici, est qu’il est possible recréer des opportunités de socialisation à travers la réappropriation de l’espace par ces usagers?

1/21

1/1

1/8

Avec l'appui de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité - Université de Montréal

© 2017 - 2020 par les étudiants de l'atelier en Éthiques et pratiques du projet d'architecture