LE VILLAGE CRÉATIF.

Espace d’apprentissage, d’échange et de support pour adolescents

Raphaëlle Leclerc

Au XXIème siècle, les lois sur l’éducation ont mené les adolescents à vivre dans les écoles. Dans ces bâtiments monotones, ils interagissent sept heures par jour avec élèves créant une hiérarchie sociale encadrée par l’autorité du professeur qui valorise les performances scolaire, athlétique et esthétique[1]. L’adolescent peu « performant » selon ces critères développe une faible valeur sociale, le rendant peu désirable comme ami.

 

Nos adolescents vivent dans une hiérarchie sociale tellement forte qu’elle mène à l’immobilité sociale et à l’isolement. En effet, les jeunes rejetés dans la société scolaire n’ont pas de possibilités d’augmenter leur valeur sociale, à cause du manque d’interactions hors du milieu scolaire avec leurs pairs, ou avec des adultes qui ne font pas figure d’autorité. Les maisons des jeunes tentent de pallier ce besoin, mais en 2014, seulement 185 maisons desservaient le territoire du Québec[2] contrairement à 1 010 établissements scolaires accueillant des adolescents (11-18 ans)[3]. Dans Mercier-Ouest où s’implante le projet, la maison des jeunes représente 2% de la superficie du premier étage de l’école secondaire Édouard Montpetit. Cette école a le plus haut taux de décrochage soit 32,6% comparativement à 20,8% sur le reste de l’île de Montréal[4] accentuant le risque d’isolement chez les adolescents.

 

Le projet vise à offrir aux jeunes un lieu d’interactions complémentaire à l’école permettant d’apprendre, d’échanger et d’être soutenus. Le travail manuel, le développement actif de la créativité sont deux sphères négligées dans le cursus scolaire. Le projet mise sur ce manque et se veut un catalyseur d’activités humaines. Pré-industrialisation, les adolescents quittaient très jeunes le foyer pour travailler, complétant l’apprentissage via interactions et observations. Aujourd’hui, ces modes d’apprentissage sont absents de l’école et semble contribuer à accroitre la période sociale de l’adolescence. Le projet mise sur ces modes d’apprentissage dans un « village créatif » qui permet à l’adolescent d’exprimer librement son identité sans contrainte parentale.

 

Il se traduit par une agglomération d’ateliers d’artisans à laquelle s’agencent des zones de détente, de loisirs et d’échanges. Des ateliers aux rez-de-chaussée seront accessibles tant aux adolescents qu’aux artisans. Alors que des ateliers privés en mezzanine seront locatifs à prix modiques en participant à un système de mentorat. La « rue intérieure » qui connecte les ateliers sera vibrante des interactions et observations des adolescents et servira de marché et de lieu d’exposition pour les artisans. Formellement, les façades extérieures laisseront paraître un programme fragmenté alors que l’intérieur sera tout en connexion créant un maximum de vues sur la ‘poétique de l’activité humaine’.

 

Par la création de ces espaces communautaires favorisant la création artistique, le projet offre un nouveau terrain de jeu social pour les adolescents. La mise en valeur de l’entraide, du partage, de la mixité d’âge et de la création active présente au sein du bâtiment permet aux adolescents d’augmenter leur valeur sociale et ainsi leur mobilité sociale. Dans cette remise en question de la conception des écoles, il est primordial d’étendre la réflexion à des lieux d’interactions complémentaires pour les jeunes. Comment éveiller chez de futurs citoyens l’innovation et une critique de l’individualisme, si nos adolescents ne possèdent pas de lieux pour exprimer leur créativité et renforcer leur sentiment de communauté.

 

[1] Coleman, J. S. (1961). The adolescent society: the social life of the teenager and its impact on education. Oxford, England: Free Press of Glencoe

[2] Regroupement des maisons des jeunes du Québec (2019). Liste des maisons des jeunes. Repéré à https://rmjq.org/liste/?filter_author=35,162,24,166,171,153,173&filter_post_type=cpt_mdj&filter_by=ville_user

[3]Ministère de l’éducation et de l’enseignement supérieur (2015). Statistiques de l’éducation, éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire. Repéré à http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/PSG/statistiques_info_decisionnelle/15-00503_statistiques_2015_edition_v25oct.pdf

[4] Mercier quartier en santé (2016). Mercier-Ouest portrait de quartier. Repéré à : http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/ARROND_MHM_FR/MEDIA/DOCUMENTS/PORTRAIT%20DU%20QUARTIER%20MERCIER-OUEST%202016.PDF

1/24

1/1

1/12

1/60

Avec l'appui de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité - Université de Montréal

© 2017 - 2020 par les étudiants de l'atelier en Éthiques et pratiques du projet d'architecture