La mobilité dans Saint-Henri est une problématique importante pour ces habitants. Les infrastructures y sont grosses, bruyantes, polluantes et dangereuses. Elles enclavent et brisent le quartier tout en y favorisant une qualité de vie inadéquate.

 

Plus précisément à l’entrée du quartier, au niveau du chemin Glen, l’âme du quartier est inexistante. Elle est tout simplement repoussée vers l’intérieur par la présence de l’autoroute Ville-Marie et du Home Dépôt. Le projet propose alors de redonner vie aux espaces situés à l’entrée du quartier en se réappropriant les espaces extérieurs de stationnements présents sur le site du magasin grande surface. Cela est concrétisé par l’implantation d’un mur coupe-son agissant à la fois de barrière sonore, d’espaces naturels, d’espaces de travail et d’espaces d’habitations.

Le mur habité de Saint-Henri

GABRIEL FAFARD 

1/9

1/1

1/103

Avec l'appui de la Chaire Fayolle-Magil Construction en architecture, bâtiment et durabilité - Université de Montréal

© 2017 - 2020 par les étudiants de l'atelier en Éthiques et pratiques du projet d'architecture