LA COLLECTIVE

Coopérative pour l'épanouissement de la femme migrante dans le quartier de Longue-Pointe, Mercier-Ouest

Amélie Vachon

La Collective

 

La communauté de Mercier-Ouest se doit de répondre de façon concrète à l’intégration sociale de sa population immigrante toujours croissante. Notamment pour ces femmes qui doivent relever de nombreux défis d’intégration à la fois professionnels et personnels. Rencontrant des difficultés dans la recherche d’un logement, d’un travail et d’une garderie, la femme migrante fait donc face à de l’insécurité financière, résidentielle et sociale menant donc à son isolement du reste de la société.

 

Par l’éthique de la sollicitude, la proposition se pourvoit d’une «sagesse pratique» où le projet La Collective est considéré comme intégrateur, conciliant et à la fois bon et gratifiant. C’est la philosophe américaine Joan Tronto qui définit cette «éthique de la sollicitude» en prenant soin de la société par des actions valorisant les relations interpersonnelles et le développement d’interactions sociales. Plus précisément, elle propose quatres phases à prendre en compte pour combler le besoin étant soit: «se soucier de», «prendre en charge»,  «prendre soin» et «recevoir le soin». Autrement dit, c’est en portant attention, en orientant la propositon, en pourvoyant aux besoins des femmes et en évaluant les résultats obtenus qu’on répond par l’éthique de la sollicitude. 

 

Dans cette optique, le projet thèse vise donc à contrer l’isolement social chez la femme immigrante et permettre son intégration au sein de la communauté d’accueil. C’est en orientant la proposition par le développement de relations interpersonnelles et en travaillant leur autonomie qu’on subviendra aux besoins personnels et professionnels de ces femmes issues de l’immigration à Mercier-Ouest. 

 

L’objectif du projet est de repenser l’intégration de ces femmes migrantes dans leur nouveau quartier en proposant des espaces de rencontre et de partage disponibles aux habitants du projet et du quartier favorisant la mixité sociale. Que ce soit lors d’activités familiales ou professionnelles, le projet La Collective sera un lieu dédié aux rencontres et interactions entre tous: les gens du quartier et ses résidentes, entre ces professionnelles d’outremer et des spécialistes du marché du travail québécois et entre les enfants du quartier et les enfants résidents. 

 

En misant sur l’entraide et le partage, on met de l’avant un nouveau mode d’habiter centré sur la mise en commun des espaces dans l’optique d’établir une cohésion sociale entre les résidentes du projet. Le vivre ensemble devient donc la base des interactions sociales entre les différentes cultures.

 

L’idée ici est de créer un projet qui saura faire ressortir ses forces, son potentiel et ses compétences. Lui fournir les outils de base pour qu’ensuite, elle soit capable à son tour de les utiliser à son avantage dans la vie professionnelle et dans toutes les autres sphères de sa vie. La Collective deviendra le moteur de l’épanouissement personnel des femmes immigrantes à Mercier-Ouest, leur assurant ainsi un avenir prometteur pour elles et leur famille.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/42